Celtique Warriors

Ce forum est pour l'alliance'' CELTIQUE WARRIORS '' de bahagon.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA GARDE THESALIENNE

Aller en bas 
AuteurMessage
nakoris
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 24
Localisation : Lachenaie, qc
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: LA GARDE THESALIENNE   Dim 25 Nov - 0:41

Les projets se suivent et ne se ressemblent guère, les Terres Noires devenant de plus en plus stable, il advenait maintenant de la question de la stabilité des environs. À l'Est de ces Terres Noires se trouvait le Pays de la Verte Paix, au Sud de ces Terres Noires se trouvait les Monts de fer, au Nord de ces Terres Noires se trouvait la Terre de Brumes et à l'Ouest de ces Terres Noires se trouvait la Plage de Cresso. La paix et la justice semblaient y régner, surtout d'apparence. Cependant, missive après missive, phrase après phrase, mot après mot, Dorhken lisait attentivement les papiers que l'on lui envoyait en gage de requête d'aide. Les temps en cette Thessalie devenaient sombre, se disait-il, très sombre. Leithian est une forteresse sécurisée, pourquoi ne pas utiliser cet outil à des fins vertueuses ?

La Garde Thessalienne, voilà le prénom de son futur doux projet. À des fins plus que nobles, Dorhken allait combattre l'injustice en ces terres de haine. Il courut à sa table de travail, prit le petit tabouret à porter de main, une plume toute neuve et un contenant d'encre noire comme la nuit. Les prochaines phrases qu'il allait composer allaient être cruciales...


Articles, partie un. - La Direction-


Article 1.0 : La garde Thessalienne aura comme dirigeant les personnes suivantes : Veilysse, Worhken et Dorhken. Aucun autre personnage ne pourra interférer les directives prisent par les trois dirigeants.

Article 1.1 : La garde Thessalienne aura comme de but de défendre l'injustice et par le fait même, la rendre à ceux qui furent victime.

Article 1.2 : La garde Thessalienne sera décrite comme un regroupement de noblesse.

Article 1.3 : La garde Thessalienne n'aura aucun chef de guerre attitré, aucun diplomate attitré et aucun remplacant attitré.


Articles, partie deux. - Les Décisions -


Article 2.1 : La garde Thessalienne s'autorise elle-même à s'intégrer dans un conflit quelconque, comme elle l'entendra. Guère fasciste, elle portera un jugement critique sur la situation avant de s'y intégrer.

Article 2.2 : Lorsque les décisions seront prisent, notre arrivée devra être prévu et ce, vingt-quatre heures avant l'assaut.

Article 2.3 : Lorsque la garde Thessalienne jugera que les forces sont maintenant égales et / ou les victimes ont eu réparation, la garde Thessalienne s'engagera à cesser toute forme d'attaque.

Article 2.4 : S'il advenait qu'un ennemi insulte, dégrade ou humilie la garde Thessalienne, celle-ci ne stoppera pas les assauts que lorsque la menace soit réduite au néant.


Articles, partie trois. - Les Relations -


Article 3.1 : La garde Thessalienne ne tiendra aucun pacte avec quelconque regroupement. Elle est indépendante.

Article 3.2 : La garde Thessalienne ne tiendra aucune relation bonne avec le regroupement qu'il aide à combattre et / ou l'individu. La garde Thessalienne flâne dans la neutralité pure et dure.

Article 3.3 : L'annonce publique du déplacement de la garde Thessalienne ne sera fera que sur les Plaines de Thessalie, nul ailleurs.

Article 3.4 : Les autres administrateurs n'auront guère plus d'informations que celles dites sur les Plaines.


Articles, partie quatre. - L'interne -


Article 4.1 : La garde Thessalienne sera formée, à son maximum, de quinze membres. Aucun supplémentaire.

Article 4.2 : La garde Thessalienne ne sera formée que lorsqu'une guerre s'offre à elle pour la justice. Guerre terminée, la garde Thessalienne sera dissoute jusqu'aux prochains événements.

Article 4.3 : Lorsque les administrateurs de la garde Thessalienne jugeront comme quoi la guerre est terminée, chaque garde devra retourner dans son alliance originelle.

Article 4.4 : Un garde devra signer un contrat. Celui-ci lui sera fournit par Veilysse, Worhken ou Dorhken.

Article 4.5 : Les écrits d'un garde devront être soignées et corrigées au maximum des capacités du garde.

Article 4.6 : Un garde n'insultera jamais.

Article 4.7 : Un garde ne menacera jamais.

Article 4.8 : Un garde n'attaquera jamais quelqu'un qui n'est pas dans le regroupement ennemi lors des guerres.


Il enroula le parchemin très fermement et y mit son sceau favori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerangdesheros.forumsactifs.com
nakoris
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 24
Localisation : Lachenaie, qc
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: LA GARDE THESALIENNE   Dim 25 Nov - 0:43

La toute nouvelle garde de Thessalie était enjouée d'avoir reçu un acceuil si chaleureux de la part des autres gardes. Elle avait manifestée, il y a de cela déjà quelques lunes, son envie de venir dans la cour des grands. Elle se leva et adressa quelques mots aux hauts dirigeants de la Garde Thessalienne.

" Cher dirigeants de Thessalie,
Je suis heureuse de vous dire que je suis bel et bien parmis vous. Une dame guerrière ? Impossible ? Et bien non, je suis parmis vous et je suis une femme très violente. Je suis ici pour rester.

Je suis heureuse de vous dire que j'accepte toutes les conditions que vous demandez. J'ai seulement une requête pour vous: Avoir de l'action, du sang !

Merci bien,

Amicalement,"

Vicinonia retourna en ses quartiers pour prendre un peu de sommeil.

Comme à tous les levées du soleil, Halastar scrutait les environs de son royaume à l'aide de ses précieux elfes des bois. Quand vint le temps pour lui d'aller se reposer un peu une missive par faucon arriva. Il prit le parchemin aussitôt et constata qu'il provenait non bien de son chef mais du chef supérieur Dorhken, il s'empressa donc de le lire.

Apres l'avoir relu non une fois mais bel et bien 2 fois afin de bien comprendre l'enjeu de cette missive, il encra dans sa mémoire ces nouveaux règlement qu'il allait devoir suivre à la lettre. Il sortit un couteau de sa ceinture, s'ouvra la main et signa à même son sang et y apposa son sceau personelle.

Voila qui est fait, je fais donc partie de ces élites qui devront se battre pour l'honneur et la justice en ce monde cruel. tel fut la volonté de mon supérieur alors il en sera ainsi.

Haltaïr! Rassemble nos troupes et donne l'ordre à tous de bien vouloir se préparer à une guerre proche. Fait vite mon ami nous n'avons plus beaucoup de temps...

Il enroula le parchemin imprégné de son sang et le redonna au fidèle messager qui s'envola aussitôt rapporter son bien à son maître a quelques heures de vol...

Un murmure dans l'obscurité, un hululement de chouette, une plainte étouffée.
Puis un hurlement dont on ne saurait dire s'il exprime la joie ou une terrible souffrances.
La nuit est froide et morte, nulle lumière ne saurait l'éclairer pour faire resplendir quoique ce soit.
Les étoiles ne sont plus rien d'autres que des flammèches presque éteintes dans un ciel morne et dénué d'éclat.
La lune, éclairant faiblement par moment, ne fait que mettre en valeur un monde stérile, déserté par les œuvres du Créateur.

Ici se dresse la Cité Éternelle d'Elexiel.
Ici a pris racine, à jamais, la résistance.
Ici est tombé celui qui fut déchu du ciel.
Ici sera jugé Le Chaos par vengeance.

Au centre de cet œuvre de la non-vie, se tient un bâtiment, emblème, presque animé, de la damnation éternelle de ces lieux.
Car c'est en ces terres, que se trouve pire que la mort, pire que la vie… et encore bien pire que le Chaos lui-même.
Ici, ce dernier, maître de toute chose et de tous êtres, a échoué. Il a été jeté à bas par ses créatures, tahis!
Au sein du Cœur Noir du Monde, aux confins sud-est de Thessalie, elle se dresse au-dessus des lois!
Plus qu'une chapelle impie, plus qu'un temple maudit mais une cathédrale damnée à jamais.

Parmi les couloirs, où si peu de vrai lumière ne pénètre, seulement un clair-obscur, marche un disciple.
Le long de fenêtres, offrant leur infâme vision du monde, des fidèles psalmodient des chants.
Devant des statues représentants Cresso, Darkatos et Bohémien on sacrifie leurs fidèles.
Nus et à genoux devant une fontaine de sang, sont fouettés ceux qui ont parjuré.
Car Chaos et son dessein ont été déclaré ennemis du Monde Meilleur.

A pêché celui qui s'est laissé dominer.
A été trop faible, celui qui s'est cru inférieur.
A sauvé son âme, celui qui a su se contrôler.
A renié Chaos, celui qui s'est dit supérieur.

Aux enfants on enseigne la vérité ; Chaos est souffrance.
Aux adolescents, on montre quelles pulsions sans nom le Créateur a placé en eux.
Aux adultes, on démontre Sa faute dans toutes les guerres et les souffrances en Thessalie.
Aux aînés, on montre l'injustice qu'a édicté le Maître de Tous en déclarant ses enfants mortels et fragiles.
Et, finalement, à ceux qui ont compris, on ouvre le chemin qui mène à la sagesse sans fin de l'Anté-Raphin Elexiel.

Le disciple marchait, silencieusement. Enrobé dans une toge noire, sans aucune parure et maculée de taches foncées, presque rouges, il se dirigea à travers la Cathédrale, sans un mot, sans un bruit. Tout était plongé dans l'habituel clair-obscur, et sauf quelques prières rituelles, le silence était parfait, imposant voir même lourd.
Un escalier en colimaçon se présenta devant lui, ce dernier semblait particulièrement inquiétant, comme si la pierre elle-même pouvait être menaçante. Le jeune homme avait maintenant presque atteint le centre même du bâtiment noir, qui était géographiquement au centre du Cœur Noir du Monde, entre le ciel et la terre.
La respiration haletante, avec une légère hésitation le fidèle s'engagea dans l'escalier vers le lieu… supérieur.

La lumière lui fit mal aux yeux, dès qu'il entra. C'était l'inconvénient de venir ici, il y avait cette étrange force lumineuse qui émanait toujours. C'était elle qui créait la fausse luminosité partout dans la citadelle damnée, mais ici elle était à sous sa forme la plus pure, ce qui était très dérangeant.

-Approche, toi qui croit en le Monde Meilleur, dit une voie étrange à l'opposé

Elle était très étrange, parce qu'elle rappelait les voies mélodieuses, presque à l'image de chorale, que l'on prêtait aux anges. Pourtant, il y s'y trouvait quelque chose d'autre, une sorte de froideur qui la faisait fausser sans pour autant gâcher la perfection du son.
Il était très éprouvant pour les gens qui venait ici d'écouter cette voie qui pouvait sonner si parfaite pendant quelques instants puis si mal par la suite, et continuait alterner pour plonger celui qui écoutait dans le doute.

Rabaissant son capuchon pour éviter la lumière directe, le croyant marcha vers son interlocuteur. Il se déplaçait entre d'imposante colonne d'un marbre noir, qui aspirait la lumière comme l'aurait fait un trou noir. Tout était obscur, il lui était impossible de voir ce qui se cachait entre ou derrière ces sobres monuments. Même si par moment, une paire d'yeux s'illuminait ou on entendait un bruit de griffes contre le sol.
Devant lui, se profilait une porte ; La porte.
Immensément haute, ses deux battants toujours clos laissaient échapper l'étrange lumière. On disait qu'elle émanait directement de l'Autre Monde des anges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerangdesheros.forumsactifs.com
nakoris
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 24
Localisation : Lachenaie, qc
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: LA GARDE THESALIENNE   Dim 25 Nov - 0:43

Le disciple marchait, silencieusement. Enrobé dans une toge noire, sans aucune parure et maculée de taches foncées, presque rouges, il se dirigea à travers la Cathédrale, sans un mot, sans un bruit. Tout était plongé dans l'habituel clair-obscur, et sauf quelques prières rituelles, le silence était parfait, imposant voir même lourd.
Un escalier en colimaçon se présenta devant lui, ce dernier semblait particulièrement inquiétant, comme si la pierre elle-même pouvait être menaçante. Le jeune homme avait maintenant presque atteint le centre même du bâtiment noir, qui était géographiquement au centre du Cœur Noir du Monde, entre le ciel et la terre.
La respiration haletante, avec une légère hésitation le fidèle s'engagea dans l'escalier vers le lieu… supérieur.

La lumière lui fit mal aux yeux, dès qu'il entra. C'était l'inconvénient de venir ici, il y avait cette étrange force lumineuse qui émanait toujours. C'était elle qui créait la fausse luminosité partout dans la citadelle damnée, mais ici elle était à sous sa forme la plus pure, ce qui était très dérangeant.

-Approche, toi qui croit en le Monde Meilleur, dit une voie étrange à l'opposé

Elle était très étrange, parce qu'elle rappelait les voies mélodieuses, presque à l'image de chorale, que l'on prêtait aux anges. Pourtant, il y s'y trouvait quelque chose d'autre, une sorte de froideur qui la faisait fausser sans pour autant gâcher la perfection du son.
Il était très éprouvant pour les gens qui venait ici d'écouter cette voie qui pouvait sonner si parfaite pendant quelques instants puis si mal par la suite, et continuait alterner pour plonger celui qui écoutait dans le doute.

Rabaissant son capuchon pour éviter la lumière directe, le croyant marcha vers son interlocuteur. Il se déplaçait entre d'imposante colonne d'un marbre noir, qui aspirait la lumière comme l'aurait fait un trou noir. Tout était obscur, il lui était impossible de voir ce qui se cachait entre ou derrière ces sobres monuments. Même si par moment, une paire d'yeux s'illuminait ou on entendait un bruit de griffes contre le sol.
Devant lui, se profilait une porte ; La porte.
Immensément haute, ses deux battants toujours clos laissaient échapper l'étrange lumière. On disait qu'elle émanait directement de l'Autre Monde des anges.

Dos à lui, se trouvait maintenant l'Anté-Raphin Elexiel, dans toute sa gloire. Ou du moins, si on pouvait nommer cela la gloire. Car il n'était pas beau, il n'était pas charismatique. Grossièrement, il faisait la taille de deux hommes. Son corps, anciennement magnifique et parfait comme l'aurait été un Séraphin avait été rongé.
Même s'il avait gardé la même stature, il était maintenant recouvert de grands vêtements amples qui cachait ce qui avait bien pu être advenu de sa peau. Étrangement, il s'agissait d'un seul unique vêtement… pourtant, un homme normal aurait dit qu'il eut été composé d'un pantalon, d'une chemise et d'un grand manteau, ouvert à l'avant qui descendait jusqu'à ses bottes. Mais il ne semblait pas possible que ce soit trois vêtements différents.
Par dessus s'ajoutait des épaulettes, forgée dans un métal qui semblait tout aussi sombre, qui lui recouvraient le haut du corps. De dos, ainsi, on voyait bien ce qu'il restait de ses huit ailes ; rien ou presque. Des deux pairs du bas il ne restait des moignons, qui ne traversait même pas ses vêtements. De la première pair du haut, il restait quelques lambeaux, à peine plus longs que son bras qui comme un cape pendaient sur ses épaules, et ornaient ainsi ses épaulettes.
C'était la deuxième pair du haut qui restait la plus complète, même s'il elles n'étaient pas intactes, elle restaient des ailes. Osseuses, presque sans plumes, elles semblaient mortes. C'était effrayant de voir ces immenses cadavres bouger derrière lui, bien grande et haute que le Déchu lui-même. Les chaires mortes semblaient se mêler à de nouveaux os en épine qui formaient de nouvelles "plumes".

Le disciple frissonna de tout son être, et la créature qui lui tournait le dos le senti très bien.
-Je comprends ton dégoût, jeune Ami dans la Foi, mais sache que ni moi ni les êtres qui partage avec moi cette pièce ne te feront de mal. Car tu es fidèle à toi-même, à la Force qui se trouve au fond de ton être, qui te rend unique et supérieur.

Les grondements des créatures dans l'ombre se calma soudainement, on entendait plus de raclement et les yeux s'étaient clos. C'était rassurant… du moins, c'était déjà mieux que rien.

-J'apporte un message d'un fidèle disciple, depuis longtemps éloigné de l'île. Sa voie était tremblante, mais il faisait tout pour se montrer digne du maître qui les avait tous libérer du joug de l'Infâme.
Le maître de la Cathédrale se retourna, on put ainsi apercevoir son visage. Sa peau était grise, comme si on avait aspiré d'elle toute lumière et qu'il ne restait en elle que les ténèbres de la nuit. Ses yeux furent ce qui fut le plus sursaute le brave croyant. On aurait dit deux braises, illuminant la pièce, mais elles étaient de couleur verte. Comme deux émeraudes qui brillaient d'une lumière menaçant, envahissante pour l'esprit et l'âme. Le mortel se sentit touché jusqu'au tréfonds ce qu'il était par ce regard.
Il recula d'un pas.

Un sourire passa sur le visage de l'être immortel et il sortit sa main, à la peau tout aussi énigmatique que son visage. Quand il l'éleva en signe d'apaisement envers le jeune homme, ce dernier put voir qu'elle était marquée par de profondes cicatrices. Comme si dans un combat à l'épée, l'adversaire avait eut l'adresse de frappé plusieurs fois la main avec laquelle Elexiel eut tenu son arme.

-Continue, jeune fidèle. Il sourit. Je t'écoute, et je suis heureux d'entendre les nouvelles que m'apportes sur Emielle le Pendu. Ajouta-t-il d'un ton qui se voulait conciliant.

Le fidèle ouvrit grand la bouche, ne sachant pas trop comment prendre le fait que son Vénéré Guide venait de nommer l'expéditeur de la missive qui était arrivé quelques jours plutôt à la Citadelle.Il resta là un moment, puis remarqua le sourire de l'Anté-Raphin et continua, décider à bien paraître maintenant.

-Emielle le Pendu se trouvait depuis longtemps en les murs d'une Divine Cité, une cité vivante qui répondait qui en ses murs répandaient la justices ultimes. Emielle en parlait comme un endroit bien heureux, où tous, soumis à la Volonté, sont en paix et ne règlent aucun conflit dans l'injustice d'un des deux demandeurs. Sa justice était sans faille, et n'était pas soumise au Temps et aux autres folies de l'Infâme. Il parlait rapidement, mais gagnait en assurance à chaque mot.

Il fit une pause, prenant le temps de regarder autour de lui.

Depuis le moment où il avait parlé de l'Infâme les êtres cachés dans l'ombre grognaient, leur grondement était terrible. Ce n'était pas qu'il soit fort, mais pourtant il résonnait dans l'esprit comme des millions d'échardes. Qu'est-ce qui pouvait bien se cacher derrière ces colonnes?
Le brave messager faillit tomber à genoux et se rouler en boule. Il était conscient d'avoir excité les bêtes. Soudain, la porte subit une brève illumination, comme un jet de lumière plus fort derrière ses battants clos. Entre les colonnes, une des créatures fut illuminée, l'espace d'un instant.
Le croyant lança une plainte pitoyable et s'effondra sur le sol, geignant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerangdesheros.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA GARDE THESALIENNE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA GARDE THESALIENNE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BRM 1000 - La Garde - 11 septembre 2010
» avez vous deja eu un ticket d'un garde chasse
» Controle par un garde zélé!!!!!
» Menottage et garde à vue de cyclistes pour circulation en sens interdit !
» Groupe de marcheur a LA GARDE 83....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Celtique Warriors :: Archives round 1 :: librairie-
Sauter vers: